P1080195.JPG Il est un lieu à Aubenas que devrait fréquenter tout mangavore. L'entrée y est automatique (du moins les portes) et pour peu que vous ne vous soyez pas trompés dans les horaires (que celui qui ne s'est pas retrouvé en train de râler devant le bâtiment fermé le lundi, le mardi matin, le jeudi ou le samedi après 17h me jette le premier tome), vous pouvez accéder aux différentes salles aux trésors. Dès la première visite je me suis trouvé comme attiré par le grand escalier menant au rayon BD. Les franco-belges essayaient d'attirer mon attention mais je ne tomba pas dans le piège, les véritables pièces de valeur se trouvaient sur les étagères jouxtant la discothèque. Jugez plutôt :  l'intégrale de 20th century boys, Monster, video girl A I , Nausicaa, Gunm, Akira .... Et je ne parle pas des nombreuses créations de Tezuka rappelant parfois que certains mangakas ne font que ré-inventer le fil à couper le beurre.

Samedi dernier, nouvelle expédition, mais j'ai suivi cette fois ma fille dans le monde des touts petits. Et là nouvelle source d'émerveillement : sous les bacs de BD (Calvin et Hobbes, Jérome K Jérome Bloche, Tintin et autres Milous) j'ai trouvé des petites caisses avec à l'intérieur Saint Seya, Princesse Saphir, La rose de Versailles, One Piece.......Je me relevais chancelant sous l'émotion quand je suis tombé nez à couv avec les n° 2 et 3 de Génération Manga. Quand je vous disais, il est un lieu à Aubenas que devrait fréquenter tout mangavore. 

P1080187.JPG C'est dans ce temple du prêt que s'est tenue lors du 1er Carrefour du 9ème Art et de l'Image une exposition baptisée " Le Phénomène Manga". Si l'initiative est plus qu'intéressante et témoigne du mouvement en faveur de ce style,  on peut émettre quelques réserves quand à la qualité des documents présentés. L'expo se limitait en effet à des photocopies couleurs d'illustrations pour la plupart réunies dans le très bel ouvrage de Paul Gravett aux Editions du Rocher "Manga, 60 ans de bande dessinée japonaise".  

P1080190.JPG  P1080194.JPG

A travers cet article je tiens surtout à remercier la ville d'Aubenas qui par ce carrefour a fait montre d'une belle générosité. La carte blanche à Mickaël Dupré en est la plus belle illustration. Quoi de plus beau en effet, quand on se rêve dessinateur, de se voir offrir une impression à 300 exemplaires sur papier glacé de 4 planches à créer en toute liberté pour la manifestation, de voir son travail remis aux invités présents (auteurs confirmés avec des dizaines d'albums au compteur). Merci donc à Jean-Yves Meyer, 1er adjoint à la culture, pour la confiance accordée à Mick  sur la base de quelques dessins. Merci à Jean-Pierre Constant, maire d'Aubenas pour avoir accepté avec beaucoup d'humour un scénario osé ( une bande de dessinateurs sous la conduite musclée de Claude Moliterni envahissent la ville d'Aubenas le temps d'une manifestation culturelle avant de la laisser en proie aux flammes !!!). Merci à toute l'équipe du Centre Le Bournot qui nous a mis à disposition une salle d'exposition. Merci à Franck Charousset qui a concrétisé l'opération "Carte Blanche" avec un sens de l'écoute et une disponibilité à toute épreuve (et ce malgré l'énorme travail de communication autour de la manifestation par ailleurs). Merci à Hervé Caraz du Service Culturel et à Claude Moliterni pour leur ouverture à tout nouveau projet (nous espérons pouvoir vous annoncer bientôt une très bonne nouvelle pour la seconde édition !).

Vous me direz "Pourquoi cet article s'appelle 'Histoire d'une affiche' ?". Tout simplement car ce long texte avait aussi pour but d'annoncer au Club Manga que la Ville a bien voulu nous donner l'exemplaire unique de l'affiche de l'expo "Le phénomène Manga". Je peux vous assurer que sur le mur du fond de la salle multimédia cela va être trop beau.

Retour à l'accueil