Image trouvée sur le blog du coloriste Benoit Bekaert (Aka BenBK).

Drôle de claque en préparant cet article sur André Geerts, l'auteur de Jojo. Fan de ses aventures que je lisais dans le journal Spirou, je lance une recherche sur Internet pour savoir où en est la série, persuadé de trouver que le tome 8 vient de sortir. Aïe ! La bd-madeleine a tout d'un coup du mal à passer :







































QUOIIIIIIIII ????? TOME 17 !!!!!!!! Etais-je tombé dans une faille spatio-temporelle ? Comment était-ce possible ? Pour un manga passe encore...On débute une série, on achète consciencieusement les premiers tomes, et puis on oublie 1 mois ou 2...et voilà que le titre fait un bond de 4 ou 5 n°. Mais là, Jojo, mince...On est en face du 100 % franco-belge, de la bd en couleur, du 48 planches/an. Et voilà il était là le problème... J'ai réalisé soudain que je lisais Jojo, il y a une vingtaine d'années. Le temps s'était écoulé, Jojo avait toujours 7 ans et moi plus. Jojo allait toujours à l'école....moi aussi ^__^.
Pour finir de me casser, j'ai pris conscience que celà faisait 20 ans que Pierre Desproges était mort. Pour chasser une déprime qui s'annonçait sévère, je suis allé sur
bédédicaces et suis remonté dans le temps en admirant les dédicaces d'André Geerts :

Retour à l'accueil