Voici le premier conte tibétain à illustrer dans le cadre du très beau projet lancé par Nicolas de l'Association Solhimal. S'il est retenu, votre dessin sera admiré au Népal par de jeunes enfants, réfugiés tibétains.

 

Vos dessins sont à envoyer par mail à jpdab@wanadoo.fr ou au Collège ST François d'Assise - Club Manga - BP 83 07203 Aubenas Cedex.

 

 

UNE REINE CRUELLE

Une belle nuit, tout les animaux chantaient leurs chansons printanières. Les feuilles et les fleurs grandissaient vite et vertes. La lune claire du printemps brillait sur les montagnes et les lacs. On aurait dit un millions d’étoiles qui brillaient. Cette nuit, la Reine eut un petit garçon, ce qui ravissait tout le monde. Quelques années plus tard, la Reine devint très malade. Pendant qu’elle mourrait, elle dit au Roi :  « S’il te plait, ne regarde pas en bas dans la forêt si tu es sur le sommet de la montagne. Ca ne va t’apporter que du malheur. »La voix de la Reine devenait de plus en plus faible puis elle mourut.

 Le Roi se sentait très triste et se demandait pourquoi sa femme lui avait dit ça. Malgré les mises en garde de sa femme, quelques jours plus tard il monta au sommet de la montagne, regarda dans la forêt et vit une magnifique femme. C’était une diablesse, mais le Roi pensait que c’était une déesse. Le Roi était tellement fasciné par elle qu’il l’épousa. Elle devint sa Reine et bientôt donna naissance à un fils.

 Quelques années plus tard la Reine fit semblant d’être malade. Le Roi aimait tant sa belle femme et inquiet il demanda : « Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider à te rétablir? ». Sournoisement elle ne répondit pas car elle savait que le Roi l’aimait tellement qu’il ferait n’importe quoi pour elle. Finalement elle dit : « Si je mange une chose je serai guérie » Le Roi demanda rapidement « Quoi ? ». « Le cœur de ton fils ainé » répondit la Reine. Le Roi aimait tellement sa femme qu’il décida de tuer son fils.

 Le lendemain il emmena son fils à un lac avec l’intention de le noyer. Sur le rivage ils voyaient une mère oie nageant avec ses petits oisillons. Le Roi dit à son fils « Tuons cette oie ! ». Son fils répondit «  Non, ils sont très heureux. Si Maman était encore en vie, on serait aussi heureux qu’eux. »Quand le Roi entendit ceci, il ne put pas tuer son fils. Il tua un chien au lieu de son fils et donna à sa femme son cœur. Elle mangea le cœur avec joie et dit « Maintenant, je me sens guérie ».

Le lendemain quand elle vit le garçon en train de jouer dans le jardin, elle se mit très en colère et fit semblant d’être malade de nouveau. Elle dit au Roi, « Le cœur que tu m’as donné n’était pas celui du garçon. Je suis encore malade. S’il te plait donne-moi le cœur du garçon immédiatement ou je vais mourir ». Le Roi ordonna à l’un de ses serviteurs de tuer le garçon et de retirer son cœur. Mais le serviteur ne put tuer le garçon lui non plus. A la place il tua un chat et donna le cœur à la Reine cruelle. Elle le mangea et dit qu’elle se sentait mieux. Quelques jours plus tard quand elle vit le garçon, elle fit semblant d’être encore malade. Cette fois elle dit « Je le tuerai moi-même ». Son propre fils entendit et dit à son demi-frère ce qu’elle avait prévu de faire. Puis les deux frères décidèrent de s’enfuir ensemble. Après de nombreuses heures ils avaient très faim et étaient assoiffés et le plus jeune des frères devint malade. Le plus vieux des frères chercha de l’eau et en trouva dans une empreinte d’un sabot de cheval. Il trempa sa chemise dans l’eau et l’apporta à son frère. Le plus jeune des garçons but l’eau et fut assez fort pour marcher. Ils continuèrent de marcher pendant de nombreuses heures et le plus jeune redevint malade. Le plus vieux le mit sous un arbre. Il savait que quand il pleuvrait de la pluie s’écoulerait des feuilles dans la bouche de son frère. Il alla donc chercher l’aide d’un moine qui habitait près de là. Mais il mit de nombreux jours pour le trouver. Quand il le trouva il lui expliqua ses problèmes. Le moine lui donna un médicament et lui dit de retourner voir son frère. Quand il trouva son frère il était choqué de voir que son frère était devenu sauvage comme un animal. Ils chassaient avec d’autres animaux. Il ne s’était pas vu depuis si longtemps que son petit frère ne le reconnut plus. Mais après que l’ainé eut donné le médicament à son frère, il se rappela de lui. Ils décidèrent de retourner chez eux.

 Quand ils arrivèrent chez eux ils trouvèrent leur père en prison et apprirent que la Reine voulait le tuer. Leur père dit « Enfuyez-vous ou la reine vous tuera ! »Au lieu de fuir, ils conçurent un plan pour la tuer. Il lui donna le médicament du moine qui la tua. Puis ils allèrent libérer leur père et ils vécurent une vie heureuse ensemble.

 

Une traduction de Lucas et Theo de 4è7, menée dans le cadre du Parcours Bilingue.

 

Retour à l'accueil