La parodie est une forme d'humour qui utilise le cadre, les personnages, les expressions et le fonctionnement d'une œuvre pour s'en moquer (ou lui rendre hommage).

 

Au cinéma, elle est particulièrement intéressante car elle témoigne d'un magnifique travail d'analyse pour respecter les cadrages, la mise en scène, l'eclairage, le montage du film original. Pratiquer cet exercice de parodie est une très bonne école pour apprendre par la pratique à faire du cinéma.

 

Le Conseil général de l'ardèche a d'ailleurs lancé un concours de vidéo de 2 minutes parodiant les films de collège au cinéma. J'invite évidemment tous les élèves à y participer. Voir le règlement ICI.

 

La parodie est tellement un genre à lui tout seul que la législation a prévu une dérogation au sacro saint droit d'auteur :

 

Toute exploitation d’œuvres sans l’autorisation de son auteur constitue un acte de contrefaçon, toutefois : l’article L 122-5 du Code de la Propriété intellectuelle aménage, afin de ne pas compromettre la liberté de parodier, certaines exceptions à ce droit exclusif de l’auteur: Il en est ainsi notamment de la parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre.

Le but poursuivi doit, en principe, être de faire sourire ou rire, sans pour autant chercher à nuire à l’auteur. C’est la poursuite d’une intention humoristique qui permet à la parodie d’échapper au monopole de l’auteur. Ces lois impliquent une absence de confusion entre l'œuvre parodiée et la parodie elle-même, de telle sorte que le public sache tout de suite laquelle est l'originale.

De ce fait la parodie est une exception au droit d’auteur, car c'est une de nos libertés.

 

Afin d'illustrer cet article, voici une parodie qui fait le buzz sur internet :

 

 

 

 

 

D'avance bravo à notre visiteur qui trouvera le (ou les) film(s) de référence.

Retour à l'accueil