19822836_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20111003_044434.jpg
Un scénario très malin.

 

L'adaptation est pour moi une très belle réussite car elle a l'intelligence de faire voyager le spectateur en terre bien connue tout en lui réservant des surprises de taille par des libertés prises avec les albums. Spielberg opère en effet un mixe de 3 albums (Le secret de la Licorne, Le trésor de Rackkam Le Rouge et Le crabe aux pinces d'or) qui loin d'être un crime de lèse-majesté donne au film toute sa force. Contairement à un Harry Potter où on s'ennuie ferme à force d'attendre les scènes clés, le Tintin de Spielberg offre un spectacle qui fonctionnera aussi bien auprès des fidèles lecteurs (enfin presque tous, désolé Nicolas) que des néophites. 

A ce titre la scène d'ouverture du film (avec le portraitiste illustre !) est à mes yeux la plus grande idée de décennies d'adaptation. Elle expose clairement ce que seront les presque 2 heures du film : un hommage avec sa vie propre.

Retour à l'accueil