7. Tout comme notre précédent invité Régis Donsimoni, vous avez suivi l’Ecole Emile Cohl de Lyon. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur cette formation et sur ce qu’elle vous a apporté ?

 

Effectivement, quand je suis entrée à l’école Emile Cohl fin septembre 1998, fraîchement diplômée d’un baccalauréat littéraire et pas  tout à fait majeure (17 ans, la gamine !!), Régis Donsimoni entrait, lui, en dernière année de formation. Autant dire un « grand » face à la petite gribouilleuse apprentie que j’étais. Nous avons dû nous croiser plus d’une fois dans les couloirs de l’école et qu’il faudra un salon BD à Toulon en 2006 pour que nous nous rencontrions « officiellement » et puissions échanger nos souvenirs de guerr…euh d’école …

 

Bref, l’école Emile Cohl est une école d’arts , privée, qui forme aux métiers de « l’image de communication », soit la BD, l’illustration, le graphisme, dessin animé,web, jeux vidéos… A notre époque, la formation s’effectuait sur 4 ans, après le bac : une année préparatoire, deux années de formation et une année diplôme. Je crois que maintenant, ils ont ouvert une nouvelle classe avant l’année préparatoire … ; Les enseignants sont tous professionnels dans des métiers artistiques ( peintres , auteurs de BD, illustrateurs, graphistes…) aussi ils sont bien renseignés sur le milieu.

3 années pour apprendre ou perfectionner les bases du dessin classique (cours de nus, perspective, dessins d’objets, peinture, sculpture) suivi de cours sur la BD, l’illustration, le dessin animé (etc.).

La dernière année, on se dirige soit en classe papier (illustration, BD, graphisme), soit en info (dessin animé, web, 3D) afin de préparer un diplôme de fin d’année.

 

J’ai appris énormément de choses dans cette école, particulièrement durant les deux premières années et j’ai côtoyé des gens de grands talents que je recroise au hasard des sorties ou de salons.

J’ai appris la persévérance, à regarder le monde qui m’entoure pour le traduire à ma façon et tant d’autres choses qui me servent tous les jours dans mon travail. 

Retour à l'accueil